association Histoire et Patrimoine Secondigny Deux-Sèvres
Origine de la pomme Clochard

Origine de la pomme Clochard

pommes clochard

 

D’où vient son nom ? … Personne n’est sûr de rien…

Ce que nous savons, c’est que nos grands-parents la conservaient dehors, dans un coin de champ, sur des fagots et de la paille :

   - Choisissez un coin tranquille du petit pré près de votre maison.


   - Etalez quelques fagots en guise de sommier.

   - Prenez de la paille et faites un bon matelas.


   - Couchez la petite famille « Clochard » dessus.


   - Recouvrez soigneusement tout votre petit monde d’une chaude et épaisse couverture de paille.


   - A l’apparition des premières gelées, revoyez votre literie. Soulevez votre paille, découvrez vos pommes et rebrassez vos Clochards pour éliminer celles qui donnent des signes de faiblesse. Pour l’aération, faites une cheminée avec un fagot que vous introduirez au centre du tas. Votre tas étant reformé, couvrez le de carton avant de remettre votre couche de paille par dessus.


   - Laissez passer l’hiver. Au printemps relevez la couverture : vos « Clochards » auront gardé toute leur fermeté et leur saveur.

L’histoire la plus répandue à Secondigny, raconte qu’elle a pris son nom de ce mode de conservation, comme le faisaient, dans nos campagnes, les clochards qui couchaient à la belle étoile...


          P.J.

P.S. Lorsque je m’effacerai, comme pour la Clochard, mettez un peu de paille  dans le fond de mon cercueil. Monsieur le curé m’a dit que je me réveillerai frais et dispos.

conservation des pommes

Cette photo a été prise il y a 50 ou 60 ans dans un pré de la Royauté. Gédéon Trouvé qui faisait, comme Marcel Boutin, le commerce de pommes, y avait ses rondes de « Clochards ».


De gauche à droite : Marie Louise Chouc, épouse de Pacific Hervo, Henriette Macouin, épouse de Chouc, Marie Macouin, épouse de Aiguillon. Connaissez-vous le garçon avec la cigarette au bec ?


En ces débuts d’hiver, les femmes avaient souvent froid aux doigts à brasser ces pommes à longueur de journées. En embauchant, elles emportaient avec elles une chaufferette remplie de braises que Pierre Vignault venait de temps à autre renouveler.

 Et puis on se racontait les derniers potins du Chef-du-Pont...

La cueillette des pommes en plein vent nécessitait des aptitudes.

Il y a 40 ou 50 ans
A la Royauté, il y a 40 ou 50 ans
  

à la Royauté
Il y a 40 ou 50 ans

 

De nos jours, on cueille encore la pomme de plein vent, non sans danger.

 

Photo plus récente

Nos historiens amateurs pencheraient pour une explication plus logique que celle de ces pauvres clochards qui erraient dans nos campagnes.

Remontons à la période qui a succédé à la guerre de cent ans. C'est la période où nos campagnes se sont développées. Les grandes propriétés se sont morcelées. Elles étaient alors clôturées par des fossés. Les parcelles étant devenues beaucoup plus petites, les palisses ont fait leur apparition. D'où la naissance des petits enclos appelés "clos".

Le mot "clochard" pourrait provenir de ces pommiers plantés dans ces haies. Il est même possible que "clochard" désignait l'ensemble des variétés qui entouraient les "clos".

Notre variété actuelle de clochard était-elle la meilleure de ces variétés ou était-elle la plus nombreuse?

Le rapprochement de "clos" et de "clochard" nous paraît près de la réalité. P.J.

Ne quittez pas le site sans lire la chanson sur la pomme clochard dans les petites histoires.

 

 

 

      

 
Statistiques
OS: Linux p
PHP: 4.4.3-dev
MySQL: 5.0.83
Heure: 13:11
Caching: Disabled
GZIP: Disabled
Membres: 7088
Publications: 72
Liens: 6





Mot de passe oublié ?
Pas encore de compte ? Enregistrez-vous

 

Les membres du Bureau de l"Association se penchent actuellement, pendant le confinement, sur la préparation du centenaire de l'U.S.S. (Union Sportive de Secondigny)

Nous travaillons avec Claude Badet, actuellement Président du club.

Nous nous chargeons de retrouver le plus de documents possibles sur les joueurs et joueuses qui ont pratiqué(e)s au sein de ce club.

Nous n'oublions pas non plus les féminines de la section "basket" créée en 1967 sous la responsabilité de Mr Chaignaud, métreur à Secondigny.

A l'époque, j'étais entraîneur des équipes de foot et des équipes de basket. En ce qui concerne cette section, j'étais assisté de Didier Haye, prof au collège privée et de grands et grandes élèves. José Scardone, conseiller d'Education au Collège, apportait aussi son soutien.

J'apporterai plus de précisions dans les semaines à venir.

Si tout va bien, une expositioin aura lieu pendant Pomm'Expo 2020, en octobre.

 

A suivre.

 

Jacques Brin